Les Oubliés ~ Les Dragons

Un peu de nouveauté pour le clan ! Prochainement mise en place de jeux !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

C'était écrit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 C'était écrit le Jeu 19 Mai - 19:17

Ayanpark

avatar
Admin
Un bout de papier, glissé dans mon sac. C'est comme ça que tout a commencé.

Cours de maths. 2 mois avant la fin des cours.

Milieu du cours, après avoir recopié un énième théorème dans la partie leçon, il est temps de passer à la pratique. C'est en sortant l'énorme bouquin aux mille et uns exos qu'on ne finira jamais que j'ai remarqué une feuille volante qui n'avait rien à faire là. Il me suffit d'un coup d'œil pour constater que la jolie écriture qui la recouvrait n'était pas de moi. Quelques mots pour me rendre compte qu'il s'agissait d'une lettre. Et.. trois bonnes relectures pour me faire à l'idée de ce que j'étais en train de lire !

Hey,
Je ne sais pas comment te dire ça, je sais en revanche que ça va te faire bizarre. Alors s'il te plait, lis cette lettre en entier, et réfléchis-y mûrement avant de me répondre quoique ce soit.
Ça fait quelques années qu'on se connait maintenant, même si on a jamais été très proche, je pense qu'on s'entend plutôt bien.
J'aimerais apprendre à te connaitre mieux, on pourrait se voir en dehors des cours, sortir, aller au ciné, boire un verre, faire des jeux.. ? Est-ce que ça te plairait ? "Qu'est-ce que tu aimes ?" c'est une partie de ce que je voudrais apprendre sur toi ! Les points communs que l'on pourrait avoir, ce genre de choses. J'espère qu'ils sont nombreux, que tu puisses me voir différemment, m'apprécier de plus en plus. Parce que voilà, ce que, moi, j'aime, c'est toi.
Ah ! Voilà, c'est dit ! Tu dois être surpris parce que je n'ai jamais rien laissé paraitre, je suis trop timide et.. je dois dire que ça me fait peur, mais c'est bientôt la fin de l'année et ensuite nous serons tous séparés, peut-être que nous ne nous reverrons jamais, alors je me lance. Advienne que pourra !

Nathan,
Je t'aime.


Quoi ? ... Quoi, QUOIIII ?!! Nathan ??? Mais heiiiiiiiiiin ?!! Il est gay ?! Mais depuis quand d'abord ?!! Il sortait pas avec Stéphanie le mois dernier ?? Il est même sortit avec une de mes exs il y a deux ans ! Et il craque sur moi ? De quoiii ?!
J'hallucinais complètement ! Je jetais des regards alternativement sur le brun en question et sur la lettre que je tenais entre mes doigts sans arriver à croire ce que j'avais sous les yeux. Et lorsque mon regard croisa par inadvertance le sien... il me sourit ! Je me raidis instantanément, mes doigts se refermant brutalement sur la feuille de papier qui se retrouva toute froissée et bien vite réduite à l'état de boulette alors que mon regard était désormais rivé sur mon livre de maths et l'exercice que nous devions faire.
Oh. Mon. Dieu. Un mec venait de me faire une déclaration. Un mec !! ... Bon, je n'étais pas homophobe, mais c'était clairement pas ma tasse de thé. Qu'est-ce que j'étais censé faire maintenant ? Clairement, j'allais l'envoyer bouler ! Mais je ne voulais pas être méchant non plus, Nathan est un mec sympa. C'était un bon pote de lycée, on est dans la même classe depuis la seconde. On s'entend bien, je le considérais comme un ami de cours, même si on ne se voyait pas en dehors de ceux-ci. Je trouvais ça dommage d'ailleurs, je le trouve marrant, ça serait cool qu'on garde le contact même après le lycée. ... Argh ! Ça serait trop bizarre d'espérer ça maintenant !

J'eus toutes les peines du monde à me concentrer sur le problème de maths après ça, pour me rendre compte à la correction que je n'étais même pas sur la bonne page. Hm.



Dernière édition par Ayanpark le Dim 17 Juil - 16:53, édité 1 fois

http://oublies.forumactif.com

2 Re: C'était écrit le Jeu 26 Mai - 21:08

Ayanpark

avatar
Admin
Un mois avant la fin des cours.

Depuis cette lettre, je suis perturbé.
À chaque fois que Nathan s'approche de moi, je flippe que ce soit pour m'en parler. Depuis quelques jours j'ai développé de supers compétences d'esquive, plus ou moins subtiles, mais très efficaces jusque là. Ne jamais se retrouver seul aux intercours et toujours avoir l'air passionné par une discussion dont il serait criminel de me priver, autrement... j'ai bizarrement envie d'aller aux toilettes à chaque pause, ou reçois des coups de fil impromptus juste quand il est dans les parages. Finalement, heureusement que je ne le côtoie pas en dehors des cours, je ne m'en sortirais pas ! Et lorsqu'on se retrouve enfermés ensemble - pendant la classe quoi - et que je ne peux plus fuir, mais que lui ne peut pas me parler, alors c'est moi qui l'observe.
Je n'arrête pas de me demander depuis quand ? Qu'est-ce que j'avais fais pour qu'il me.. m'aime ? Bon sang, rien que de le penser, ça me faisait bizarre, je n'osais pas l'imaginer dit à haute voix ! ... Et à ce moment je me demandais... allait-il oser ? Allait-il venir me parler ? Me dire en face ce qu'il avait couché sur le papier ? Et je ne savais pas du tout comment je réagirais à ce moment-là. Je cherchais une réplique classe, une qui lui ferait clairement comprendre que ce n'était pas possible, mais tout en restant un mec cool qu'il pourrait continuer d'admirer. Argh ! Mon égo s'enorgueillissait dangereusement de ce genre d'attention.

Je passais ensuite par une période suspicion et parano. Je n'avais pas une seconde soupçonné le fait que Nathan puisse être gay - ou bi en l'occurrence - et je ne pouvais m'empêcher de me demander maintenant si c'était également le cas pour d'autres ? Peut-être Romain en était-il aussi ? Je ne l'avais jamais vu avec aucune fille ! J'en venais à me poser des questions sur mes propres amis, comme Al et Julien qui étaient inséparables depuis au moins la maternelle. Maintenant je voyais des gays partout ! J'ai réalisé qu'il fallait sérieusement que je me calme quand je me suis demandé si les encouragements du prof de philo n'étaient pas une sorte de drague dissimulée... Cette histoire commençait vraiment à me polluer le cerveau ! Mais plus je me disais qu'il fallait que j'oublie, et que je verrais bien en temps voulu si jamais Nathan venait finalement me parler... plus j'y pensais, immanquablement !

Peut-être que c'était son plan ? Me retourner le cerveau jusqu'à ne plus savoir quoi en penser et attaquer ensuite ??!
Parce que si de mon côté cette lettre avait fini par me mettre dans tous mes états, du sien, Nathan était toujours égal à lui-même et n'avait pas changé d'un pouce. C'était toujours ce mec plein d'entrain et rayonnant. Si tu passais une mauvaise journée, tu allais trainer avec lui et tu étais sûr qu'il allait te faire rire. Il ne manquait pas de sortir des questions un peu bécasses en cours qui faisaient rire toute la classe, les profs compris. Tout le monde l'adorait, même la cantinière ne résistait pas à son sourire de latin lover à deux balles lorsqu'il lui demandait si poliment du rab'.
... C'en était énervant.

Ça ne l'angoissait pas plus que ça de faire son coming out ?!! ... Ou ce n'en était pas un, et il s'assumait déjà parfaitement ? ... ça ne m'étonnerait pas de lui... il était peut-être déjà sorti avec un mec ?
Des questions comme ça, j'en avais à longueur de temps dans la tête, et plus on approchait de la fin d'année, plus il me devenait difficile de me concentrer sur les révisions du bac. Je n'avais plus que Nathan en tête.

Je me suis même mis à lui en vouloir, pestant et l'insultant alors que je bachotais mes cours de physique. Cet abruti allait me faire foirer mes examens avec ces conneries !
Et puis un déclic. Plus perturbant encore que tout le reste.

Pourquoi, au juste, ça me prenait autant la tête... ?
S'il se déclarait, je le rejetterais. Point. De toute façon dans un mois environ, ce serait les vacances d'été et je ne le reverrais surement plus, alors même s'il devait y avoir un malaise, ça ne serait pas long à supporter. En plus, depuis le temps, je commençais sérieusement à me demander si ce moment allait arriver un jour, alors je n'avais vraiment pas à m'inquiéter. Mais non, ça continuait de m'obséder, même une fois chez moi, il y avait toujours un moment ou un autre où il fallait que j'y pense.
Est-ce que.. ce n'était pas si simple finalement ? Que sa déclaration ne serait pas anodine ? Que je ne m'en ficherais pas, et que ce n'était pas la formulation de mon refus qui m'inquiétait ?
Penser ainsi me nouait les tripes, je refusais d'aller plus loin dans cette espèce d'introspection qui m'angoissait au plus haut point.



Dernière édition par Ayanpark le Mar 19 Juil - 21:35, édité 5 fois

http://oublies.forumactif.com

3 Re: C'était écrit le Mar 7 Juin - 16:40

Ayanpark

avatar
Admin
Une semaine avant la fin des cours.

On est entré dans la dernière ligne droite avant le Bac.
Les profs passent sur les chapitres qu'on a pas eu le temps de finir à la va-vite, et on revient sur les sujets qui ont le plus de chance de tomber en refaisant des exos des sujets des années précédentes et en posant des questions sur ce qui nous pose le plus problème.
J'aimerais bien leur demander comment régler le mien, mais plutôt mourir que de passer à l'acte !

La semaine dernière je... on avait cours de sport, on a fait un match de rugby, "ça nous défoule" comme dit le prof. C'est clair que c'était chouette, il faisait beau et on s'est bien amusé ! À la fin du match, on était bien crade à se jeter par terre pour un oui ou pour un non ! Il y en a pourtant à qui ça n'avait pas suffit, à se sauter dessus et se rouler dans l'herbe en essayant de se faire manger des brindilles. Pire que des collégiens ! ... Je n'étais pas le dernier à avoir ce genre de comportement puéril mais tellement amusant, pourtant ce jour-là en voyant Nathan se jeter sur Romain et s'étaler en riant tandis que des brins d'herbes volaient en tous sens, c'est une pensée bien amère qui me traversa l'esprit "C'est ça, t'en profite bien pour te frotter à n'importe qui." J'étai dégouté, énervé. Cela ne dura que quelques secondes avant que je ne me fige. C'était quoi ça ? De la... ? Je... j'étais... jaloux ? Cette pensée me fit un choc, et je filais aux vestiaires pour me changer et sécher les deux dernières heures de la journée.

Je ne peux me résoudre à accepter ce que ça voulait dire. C'est... c'est pas moi, je suis pas comme ça ! Les autres pouvaient l'être, je m'en fiche, mais pas moi !
Pour ne rien arranger, depuis quelques jours j'ai remarqué que Nathan n'arrêtait pas de m'observer. Ce matin, pendant toute l'heure de philo, je sentais son regard peser sur moi. À tel point que je ne sais pas si c'était la réalité ou si je me suis monté le bourrichon tout seul. J'ai pu le vérifier au cours suivant, étant cette fois assis deux rangées derrière lui. Même là, il s'est retourné sur sa chaise et m'a jeté un regard. Juste pendant que je le fixais. J'ai senti mes joues brûler alors que je baissais vivement mes yeux vers ma feuille, et mon cœur qui venait de faire une embardée. ... J'étais au fond du trou. Qu'est-ce qui m'arrivait ? J'avais vraiment hâte que cette année se termine pour pouvoir oublier tout ça !

Voilà, je me fixais sur ça. Il restait une semaine de cours, le Bac et ce serait fini.
On ne se verrait probablement pas pendant les épreuves, et je zapperais surement la fête de fin d'année que voulait organiser la classe pour éviter tout.. dérapages. Ce qui ne faisait plus que cinq petits jours à tenir, et cette histoire serait derrière moi.



Dernière édition par Ayanpark le Jeu 22 Sep - 18:56, édité 2 fois

http://oublies.forumactif.com

4 Re: C'était écrit le Dim 17 Juil - 17:25

Ayanpark

avatar
Admin
3 jours avant la fin des cours.

C'était un bien beau plan. Simple et facile à exécuter. Mais c'était sans compter sur Nathan.
C'était la dernière heure de la journée, on se dispersait déjà, chacun rentrant chez soi en se lançant des "à demain", je m'éloignais du groupe pour faire un détour par les toilettes, mon car ne passerait pas avant un petit moment, j'avais le temps alors autant en profiter. Ouais, je me serais abstenu si j'avais su que Nathan sauterait sur l'occasion pour avoir une discussion en tête à tête. C'est en entendant sa voix appeler mon prénom dans mon dos que je me rendis compte de mon erreur stratégique. Je pressais un peu le pas en faisant mine de ne pas l'avoir entendu, mais le bonhomme persistait cette fois en me pourchassant dans le couloir !

- Damien, hey Damien attends moi !

Mais merde, il ne comprenait pas le message ?! Je ne voulais pas lui parler ! Bon sang, il allait tout faire foirer alors que j'étais si près du but : il ne me restait plus que trois petits jours à tenir !

Je tournais finalement dans un couloir avant d'arriver aux toilettes, l'attendant là où j'étais sûr de ne pas croiser nos camarades de classe et avant qu'il ne se mette à hurler pour que je l'entende ainsi que toutes les personnes à trois kilomètres à la ronde.
Il ne lui fallut que quelques secondes pour me rejoindre, mais c'est incroyable à quel point ma nervosité grimpa en flèche pendant ce ridicule laps de temps sans parler de mon rythme cardiaque qui venait de tripler ou de mon estomac qui faisait si bien le yoyo qu'il me laissa me demander pendant un instant si je n'allais pas l'accueillir par un joyeux vomissement. Mais punaise, comment la simple perspective de me retrouver face à lui et devoir échanger quelques mots pouvait me rendre malade à ce point ?!

Le brun se planta devant moi avec un sourire et je ne sus pas trop si c'était de l'amusement ou du reproche qui transparaissait le plus dans son ton.

- Et ben, j'ai cru que t'allais encore me snober en te sauvant sans me répondre !
- ... Je te snobe pas...
- Tu rigoles ?! C'est pas l'impression que tu donnes depuis plusieurs semaines !
- Bon. Qu'est-ce que tu veux ?

J'étais sur la défensive, j'avais peur de la manière dont allait tourner les choses et le ton sur lequel je lui avais répondu était sans conteste plus agressif qu'il n'aurait du, ce qui ne manqua pas de faire ciller Nathan qui me fixa pendant quelques secondes avant de reprendre :

- Et bien... Justement, je voulais savoir si j'ai fais quelque chose de mal pour que tu me traites comme ça ?

À mon tour de sourciller, de quelle manière je le traitais au juste ? Je ne lui avais rien fait !

- Comment ça ?
- Au début j'me demandais si je me faisais des films ou quoi, mais clairement tu m'évites, et depuis un petit bout de temps maintenant. Dès que je m'approche tu changes de direction, tu me tournes le dos ou tu sors ton téléphone, je saurais même pas dire depuis combien de temps on s'est pas parlé, à part peut-être au self quand on mange avec tout les autres. Écoutes, en temps normal j'aurais laissé couler, j'ai pas envie de me prendre la tête alors que c'est la fin de l'année. Mais t'es un mec cool, alors ça m'emmerde, j'aurais bien aimé qu'on reste en contact, donc si t'as des reproches à me faire, dis-le-moi en face, parce que j'ai beau chercher je vois pas ce que j'ai pu faire et j'aimerais qu'on reste ami.

Plus je l'écoutais et plus j'hallucinais, ma mâchoire s'était carrément ouverte à la fin de sa tirade. Dites moi que c'était une blague, il se fichait de moi ? Que la réponse soit oui ou non, je ne sais pas ce qui serait le pire.

- ... Tu te fous de ma gueule ? Putain mais tu te fous de ma gueule !! T'es sérieux ?!! Mais tout ça c'est de ta faute !
- Qu- ?
- Toi et ta foutue lettre !
- He- ?
- Tu me balances ça comme ça, vas-y l'air de rien, moi j'me pose quinze milles questions, qu'est-ce que j'fais, qu'est-ce que j'vais lui dire et l'autre à côté qu'est-ce qu'il fait ??!!
- M-... !
- Bah RIEN ! T'es resté comme d'hab', tu me laisses dans le flou, j'étais censé faire quoi moi  ?! Et là tu reviens tranquille la fleur au fusil, genre t'as rien à te reprocher, sérieux j'ai envie de te foutre mon poing dans la gueule, tu le mériterais tellement !!
- Mais qu-
- Et tu me reproches à MOI de te traiter comme ça ??!! Mais "comme ça" QUOI ? Hein quoi ?!! Si je t'évite c'est de ta faute ! Au début j'étais vraiment choqué en lisant ton mot, puis de plus en plus stressé comme tu ne venais pas éclaircir les choses, t'imagines même pas comment ça m'a prit la tête depuis deux mois, t'as tout remis en question, tout !

J'étais parti sur ma lancée, ne lui laissant plus en placer une alors qu'il me dévisageait d'un air interdit. Si la colère l'emportait clairement sur le début - j'étais vraiment furieux de le voir si nonchalant ! - je devenais plus fébrile sur la fin. Pendant tout ce temps je n'avais pu parler à personne de tout ce qui se passait dans ma tête, de toutes ces remises en questions, de ces chamboulements que je vivais sans être vraiment sûr de ce qu'ils représentaient, de ce qu'ils étaient vraiment. Et là tout sortait d'un coup. J'espérais au moins ne pas fondre en larmes avant la fin, car je me sentais vraiment à bout, un gros coup de pression qui venait de tout faire exploser et je n'avais pas la moindre idée de jusqu'où ça irait.

- J'me demandais ce que j'avais pu rater... j'me suis mis à t'observer sans rien voir, à part toi, qui t'agites sous mon nez, à rire, à t'amuser ! Mais putain, t'as foutu quoi ?! Deux mois ! C'est trop long, trop de temps.. pour me poser des questions, pour réfléchir, pour.. je me demandais comment j'allais te dire non, j'avais fais une liste de répliques pour ne pas être blessant, mais tu n'venais pas. J'ai guetté un signe. Je me demandais depuis quand, si j'avais manqué quelque chose qui m'aurait mis la puce à l'oreille. J'ai pas arrêté de chercher depuis deux mois ! J'pensais plus qu'à ça ! Et puis, petit à petit, ça a.. c'est.. j'ai..

Plus je parlais, plus mes paroles étaient confuses mais je n'arrivais pas à m'arrêter, pas plus que je n'arrivais à lui exprimer le fond de ma pensée puisque... en fait, mes pensées étaient toutes aussi confuses que mes paroles.
Je n'étais plus capable de le regarder en face, j'étais à la limite de me mettre à hoqueter, et je sursautais en sentant une main se refermer sur mon bras. Nathan l'avait saisi et me fixait, il était complétement déconcerté et abasourdi.

- Doucement, doucement, respire...

Il me regardait comme si j'étais sur le point de faire une syncope, l'air inquiet, mais moi je ne voyais plus que lui, sa main frottant doucement mon bras pour me calmer, je le fixais et c'est comme si pendant quelques secondes mon cerveau se mit sur off. Je le vis ouvrir la bouche pour prononcer des mots que je n'entendais pas, happé par la vision de ses lèvres sur lesquelles je fondis la seconde suivante. Sur une pulsion irréfléchie j'empoignais le col de son t-shirt et me rapprochais de lui d'un pas pour l'embrasser. J'aurais aimé dire que c'était fougueux, ardant ou sensuel, n'importe quoi de sexy et de bon. Mais c'était juste brutal, pas prévu, emporté et non partagé pour le coup. Nos dents s'entrechoquèrent, et il ne dura qu'une seconde... avant que je ne prenne mes jambes à mon cou.
Au secours. Je voulais juste mourir. Là, tout de suite.

Et j'aurais du faire plus attention aux mots qui sortaient de cette bouche tentatrice : " Mais quelle lettre ? "



Dernière édition par Ayanpark le Jeu 1 Déc - 22:35, édité 2 fois

http://oublies.forumactif.com

5 Re: C'était écrit le Jeu 22 Sep - 19:20

Ayanpark

avatar
Admin
Jour du Bac.

Ça y est. C’est le jour J.
Un jour déjà bien stressant pour n’importe quel étudiant, et qui l’était encore plus pour moi. J’avais finalement séché les trois derniers jours de cours et n’avait donc pas revu Nathan après ce... cet... « incident ». J'ai prétendu être malade, ça n'a pas été difficile de convaincre mes parents, puisque rien que l'idée de devoir sortir de chez moi et d'affronter le monde extérieur me rendait véritablement malade. Ce n'est pas mon paternel qui me contredira après que j'ai rendu mon petit-déjeuner sur ses chaussures rien qu'à la perspective de prendre le bus pour me rendre au lycée. Il était donc plus prudent que je reste à la maison pour me remettre et être en forme le jour de l'examen. Ouais. Ça m'arrangeait bien en tout cas.
Parce que ce n'était pas que le fait de devoir affronter Nathan qui me faisait flipper, mais également tous les autres. Et s'il leur avait raconté ce qu'il s'était passé ? Plus j'y pensais, plus je me sentais mal... j'aurais voulu mourir plutôt que de les voir à nouveau. Si ça n'avait tenu qu'à moi, j'aurais zappé le Bac pour cette année, tant pis !

Mais je suis là. J’aurais pu être aux portes de la mort que mes vieux ne m’auraient pas laissé rater ce moment. Maintenant je n’avais plus qu’à prier pour ne croiser personne et me tirer aussi vite que possible dès la fin des épreuves.


2 semaines après le Bac.

C’est sans grande surprise que je me retrouvais aux rattrapages. Il faut dire que si la chance avait été avec moi ce jour-là pour m’éviter des rencontres non désirées, je n’avais en revanche pas du tout été dans le bon état d’esprit pour ce qui était des épreuves, ce qui c’est clairement fait ressentir dans mes notes. J’eus le droit à un remontage de bretelles dans les règles de l’art et des séances de révisions sous haute surveillance, privé de téléphone, d’ordinateur et compagnie jusque-là. Mais… je m’en fichais, ça me passait au-dessus. Tout était fini maintenant, ça y est. Les probabilités pour que Nathan et moi nous retrouvions dans la même école l’année prochaine étaient pour ainsi dire nulles. Je pensais m’orienter vers une professionnalisation rapide en passant par un BTS en alternance – enfin si je réussissais les rattrapages – alors que Nathan avait choisi la fac, de ce que j’en savais. Alors voilà, je ne le reverrais plus. Cette histoire bizarre de ces derniers mois était passée, et j’allais vite fait l’oublier d’ici la prochaine rentrée ! J’étais soulagé. Enfin… je pensais qu’arrivé à ce stade c’est ce que je ressentirais : du soulagement.



Dernière édition par Ayanpark le Lun 22 Mai - 17:36, édité 1 fois

http://oublies.forumactif.com

6 Re: C'était écrit le Dim 21 Mai - 16:34

Ayanpark

avatar
Admin
Je sors de rattrapages, plutôt soulagé.
De un, c'était enfin fini ! Et de deux, je pense que je ne me suis pas trop mal débrouillé. J'aurais clairement pu rater mon année et devoir redoubler à cause de mon manque de concentration lors des examens. Mais aujourd'hui j'avais été prêt, et rien ne m'avait détourné des lignes de calculs et autres dissertations ! Bon, je ne visais pas non plus une mention, mais un petit onze ou même douze, ça serait pas mal ! Et puis ça rattraperait le coup auprès des parents... Après le savon que je me m'étais pris à l'annonce des résultats...

Je me sentais un peu plus léger en montant dans le bus qui devait me ramener chez moi. M'installant à une place près de la fenêtre, je regardais l'extérieur songeusement. Ça y est, l'été allait enfin pouvoir commencer. J'avais déjà prévu de retrouver quelques copains dès ce soir pour fêter ma liberté retrouvée ! J'avais peut-être 18 ans, mais mes parents ne s'étaient pas fait prier pour me priver de sorties afin que je révise au max. C'était pas le bagne non plus, et au final ça m'avait plutôt arrangé... que ce soit pour les révisions, ou le fait d'éviter une certaine personne...

- Damien ?

Quand on parle du loup... Je tilte en entendant mon prénom, et tourne mon visage vers la personne. Nathan était là à me dévisager, l'air surpris... et quelque peu essoufflé.

- Pfiuuhh ! Le sprint que je me suis tapé, j'ai bien cru que j'allais rater le bus !

Il se laissa tomber assis sur la place libre à côté de moi le plus naturellement du monde alors que je n'avais pas encore prononcé un seul mot.

- J'm'attendais pas à tomber sur toi, c'est quelle matière que t'as planté ?!

Ah ça, je ne m'attendais pas à tomber sur lui non lus, il pouvait me croire. Je m'étais irrémédiablement tendu et crispé dès que je l'avais vu. On ne s'était pas recroisé et encore moins adressé la parole depuis.... hein, vous savez bien.

- .... Physique-chime, et toi ?

Il fit un moue un peu contrariée en marmonnant.

- Histoire. Il a fallut que ça tombe pile poil sur LE sujet que j'voulais pas ! Mais t'inquiète, là j'ai tout déchiré ! Ça a été toi ? T'as eu quoi du coup comme sujet ?

Je ne sais pas trop à quoi je m'étais attendu en imaginant cette rencontre post-"incident". Peut-être à ce qu'il me méprise ? Que je le dégoute, ou qu'il m'évite ? Quelque chose comme ça, ou peut-être même les trois à la fois.... Mais il était là à me parler normalement. Son naturel me détendit doucement, et nous parlions de tout et de rien sur le trajet. La fête de fin d'année que j'avais manqué - intentionnellement, et maintenant je le regrettais un peu - nos projets respectifs pour cet été, et ceux pour l'année prochaine.

http://oublies.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum